7 choses à savoir sur les prêts-auto en difficulté

7 choses à savoir sur les prêts-auto en difficulté

Après le logement, le transport est le deuxième poste de dépense le plus important au Canada. Certes, l’accès à une voiture est souvent une nécessité dans notre pays, mais son prix souvent très lourd fait que beaucoup de gens s’endettent pour satisfaire leurs besoins de transport. En effet, les prêts-auto abondent au Québec : selon le récent Indice d’accessibilité financière de BDO, 42 % des Québécois ont des dettes automobiles.

Selon Ronald Gagnon, syndic autorisé en insolvabilité chez BDO Canada, plus de la moitié des gens qui demandent ses conseils en matière d’endettement ont des prêts-auto. C’est une source majeure de stress financier chez les Canadiens qui semble gagner du terrain. À mesure que l’on continue de rallonger les termes des prêts jusqu’à sept ou huit ans tout en achetant des voitures de plus en plus chères, l’endettement lié au financement automobile devient inquiétant.

« Les dettes pour les automobiles sont devenues un réel problème. Quand on loue ou achète une voiture neuve, on emprunte souvent sur des périodes de plus en plus longues. Le danger est de ramener la voiture avant la fin du contrat. La balance impayée de l’ancien véhicule est ajoutée au financement du nouveau. On crée alors un cycle d’endettement qui met beaucoup de pression sur les finance d’un ménage. »

 — Ronald Gagnon, syndic autorisé en insolvabilité de BDO

Si vous avez des prêts-auto en difficulté, c’est important de connaître vos options. Si vous décidez de garder votre voiture ou de l’abandonner, une rencontre avec un professionnel de l’endettement peut vous aider à prendre la meilleure décision en fonction de votre situation personnelle. Voici ce qu’il faut savoir.

7 choses à savoir sur les dettes de prêt-auto

 
Si vous voulez garder votre voiture :

1. Parlez de votre prêt-auto avec votre institution financière

 
« Si vous avez de la difficulté à régler un paiement sur votre prêt-auto », dit Gagnon, « appelez votre institution financière bien à l’avance et essayez d’établir une entente mutuellement bénéfique. Si vos difficultés financières sont liées d’une manière ou d’une autre à la COVID-19, il y a de fortes chances qu’une série de reports de paiement soit possible. Souvenez-vous qu’on préfère toujours travailler avec vous que d’entamer des processus plus sérieux. Avant tout, soyez proactif. »

2. Le refinancement des prêts-auto est possible, mais c’est compliqué 

 
Le refinancement d’un prêt-auto peut parfois apporter du soulagement, mais ce n’est généralement pas conseillé. Si votre cote de crédit s’est améliorée depuis le financement initial ou si les taux d’intérêts sont à la baisse et vous pouvez garder la même période de paiement, le refinancement peut être un bon plan pour réduire vos mensualités. Cependant, le refinancement a tendance à rallonger la durée de votre prêt et vous coûtera plus cher à la longue. « En général, une dette de prêt-auto excède souvent la valeur de votre voiture », dit Gagnon. « Le danger du refinancement est de vous retrouver avec une dette qui a la vie plus longue que celle de la voiture ». 

3. Il existe des solutions à l’endettement 

 
Votre prêt-auto est-il devenu trop difficile à gérer ? Il est fort probable que d’autres dettes contribuent au fardeau. Comment gérez-vous vos cartes de crédit, dettes d’études ou marges de crédit ? « Sachez que la bonne solution à l’endettement peut libérer d’importantes ressources et vous aider à tenir le cap sur votre hypothèque ou prêt-auto », dit Gagnon. « Une proposition de consommateur ne peut régler vos dettes garanties, comme votre hypothèque ou prêt-auto, mais elle peut réduire vos dettes non garanties et vous mettre dans une meilleure position face à ces importants engagements financiers. »

C’est une erreur de croire que les solutions à l’endettement comme une proposition de consommateur ou une déclaration de faillite se traduit nécessairement par la perte de vos biens. Au contraire, vous êtes souvent en mesure de garder votre voiture et votre maison. Un syndic autorisé en insolvabilité peut vous aider à comprendre comment la loi sur la faillite et l’insolvabilité s’applique à votre situation personnelle.

4. Méfiez-vous des prêts-auto à long terme 

 
Un problème indéniable, partout au pays, est que les gens ont tendance à acheter des voitures trop chères pour leurs moyens. Les prêts-auto à long terme exploitent cette vulnérabilité. « Ces prêts qui étalent vos mensualités sur sept ou huit ans peuvent être très tentantes et vous pousser à acheter votre voiture de rêve, mais ce genre d’emprunt se rapproche d’une hypothèque en miniature, et ce, pour un actif qui se déprécie très rapidement », dit Gagnon. 

Si vous voulez abandonner votre voiture : 

5. Vous pouvez vendre votre voiture ou l’échanger 

 
S’il est plus compliqué de vendre une voiture sur laquelle vous devez de l’argent, la vente reste une option. « La première chose à faire est d’obtenir le montant à rembourser pour fermer votre prêt auprès de votre institution financière. Ce n’est pas forcément le même montant que le solde », dit Gagnon. « Afin de vendre la voiture, vous aurez à rembourser le prêt en premier ». Une autre option est de l’échanger chez un concessionnaire qui a l’expérience de régler ce genre de transaction. Par contre, si votre solde est supérieur à la valeur du véhicule, la différence sera intégrée dans le nouveau prêt-auto. Un syndic peut passer en revue les chiffres avec vous et vous conseiller en fonction de vos besoins.

6. Vous pouvez abandonner votre voiture

 
Si vous n’êtes plus en mesure de régler vos paiements, il est possible d’abandonner la voiture auprès de votre institution financière. Mais sachez que lorsqu’un prêteur vend un véhicule, les sommes recueillies ne couvrent souvent pas le solde du prêt. Vous risquez de vous retrouver avec un déficit.

7. Vous pouvez avoir un déficit à payer

 
Les solutions à l’endettement comme les propositions de consommateur ou les déclarations de faillite vous libèrent seulement des dettes non garanties, comme les cartes de crédit ou les marges de crédit. « Un déficit résultant de la vente d’une voiture financée peut cependant être intégrée en une proposition de consommateur ou une faillite », dit Gagnon. « Mais c’est important de céder le véhicule au prêteur avant d’entrer dans un programme de désendettement ».

L’accès à une voiture coûte cher. Le propriétaire de voiture connaît beaucoup de frais et de dépenses qui s’accumulent en continu. Quand les dettes automobiles s’ajoutent à la note, le fardeau financier peut être lourd. En cas d’imprévu, vous pourriez avoir du mal à respecter toutes vos obligations financières.

Si vous avez besoin d’aide pour comprendre vos options en matière de solutions à l’endettement, réservez une consultation gratuite avec l’un de nos syndics autorisés en insolvabilité.

Réservez une consultation gratuite