Date

5 avril 2022

Un prêt hypothécaire en difficulté : comment une proposition de consommateur soulage des propriétaires endettés

Être propriétaire est souvent une grande source de fierté de même qu’un investissement important. Ainsi, lorsque les problèmes financiers frappent, votre première inquiétude pourrait concerner votre maison et votre capacité à rembourser votre prêt hypothécaire.

Partager
Facebook Twitter LinkedIn Whatsapp

Un prêt hypothécaire en difficulté : comment une proposition de consommateur soulage des propriétaires endettés

Prêt hypothécaire en difficulté

Être propriétaire est souvent une grande source de fierté de même qu’un investissement important. Ainsi, lorsque les problèmes financiers frappent, votre première inquiétude pourrait concerner votre maison et votre capacité à rembourser votre prêt hypothécaire. Dans ce genre de cas, quelles sont vos options?

Nous avons parlé récemment au syndic autorisé en insolvabilité de BDO Ronald Gagnon au sujet de la dette hypothécaire et du redressement financier. Ronald nous a raconté l’histoire d’un couple de nouveaux propriétaires qu’il a aidés en restructurant leurs dettes pour qu’ils puissent garder leur maison. Une histoire qui tombe à point nommé au sujet des effets qu’une dette hypothécaire peut avoir sur la santé financière.

« Dans le marché de l’immobilier actuel, plusieurs acheteurs semblent disposés à contracter des dettes de plus en plus importantes. Et comme les taux d’intérêt sont bas, ils veulent en profiter, explique Ronald. Sauf que contracter une hypothèque ne se fait pas à la légère. Il faut penser au fardeau financier et aux dépenses qui viennent avec l’achat d’une maison, ainsi qu’aux risques associés à la bulle immobilière. » Voici une histoire vécue qui traite de la première situation.

L’achat d’une maison et le prêt hypothécaire

Valérie et Michel, deux pseudonymes, sont dans la fin quarantaine. Michel travaille à temps plein et Valérie a dû cesser récemment à cause de problèmes de santé. Ils sont fiers de leur maison. Ils ont travaillé fort pour constituer leur acompte et ils ont investi beaucoup de temps, d’énergie et d’argent pour mettre la maison à leur goût.

Quand ils ont acheté la maison, ils ont ressenti tout l’enthousiasme d’être enfin propriétaires. Comme la maison avait besoin de travaux, ils ont planifié d’importantes réparations pour en faire leur maison de rêve.

La plupart des experts en matière de finances recommandent de ne pas dépenser plus de 30 pour cent du revenu brut pour se loger, à savoir pour l’hypothèque ou le loyer. Pourquoi? « Plus on dépense pour se loger, moins on a d’argent pour acheter autre chose et faire des économies. Ça fait un très gros panier où mettre tous ses œufs, explique Ronald Gagnon. Il faut penser à économiser pour la retraite et aux autres grands objectifs financiers qui n’ont rien à voir avec la maison. »

Les versements hypothécaires mensuels de Valérie et Michel comptaient pour près de 40 pour cent de leur revenu brut. Comme les deux avaient un emploi ils y arrivaient, mais c’était loin d’être facile.

Les dettes non garanties vs le prêt hypothécaire dans une proposition de consommateur

Une urgence imprévue, comme un problème de santé, entraîne souvent un endettement impossible à gérer. Soudainement malade, Valérie ne pouvait plus contribuer au financement de la maison. « Le couple est passé d’une situation immobilière difficile à l’insolvabilité», déclare Ronald.

Leur prêt hypothécaire était un fardeau pour les nouveaux propriétaires, qui avaient aussi d’autres dettes dont de nouvelles dettes pour financer les rénovations, sous forme de cartes de crédit et marges de crédit.

Au total, le couple avait plus de 110 000 $ de dettes non garanties — dettes qui ne sont pas appuyées par un bien donné en garantie — en plus de leur hypothèque. Ils ne pouvaient plus faire leurs versements minimums et ils ont commencé à retarder le paiement de leurs factures. Ils étaient extrêmement stressés. Ils s’inquiétaient surtout des répercussions de leurs problèmes financiers sur leur hypothèque. Allaient-ils perdre leur maison?

Quand ils ont appelé BDO pour de l’aide, « ils étaient terrifiés et très émotifs », se rappelle Ronald. Leur plus grande crainte était de perdre leur maison et ils étaient prêts à faire tout ce qu’ils pouvaient pour la garder.

« À la première consultation ils ont apporté un album photo de leur maison et de toutes les améliorations qu’ils avaient réalisées. J’ai alors compris à quel point c’était important pour eux. Je leur ai expliqué toutes leurs options de redressement et ils ont décidé que la meilleure était la proposition de consommateur. Ça leur permettrait de réduire leurs dettes non garanties et de faire leurs versements d’hypothèque pour garder leur maison. »

        — Ronald Gagnon, syndic autorisé en insolvabilité, BDO Solutions à l’endettement

Ronald a soumis aux créanciers de Valérie et Michel une proposition qui réduirait leurs dettes non garanties de 115 000 $ à 41 000 $, soit une réduction de 64 pour cent.

Le processus de redressement financier comprend d’importantes leçons

Au cours de la proposition de consommateur de Valérie et Michel, une volte-face s’est produite. Comme ils ont apprécié leur liberté financière avec l’aide de BDO, ils ont fini par en vouloir encore plus.

« Au cours de leurs rencontres avec moi, nous avons beaucoup parlé de budget, de bien‑être financier et de liberté financière. J’ai partagé avec eux les histoires d’autres personnes qui vivaient la même situation et ils ont commencé à comprendre que leur maison n’était rien de plus qu’un endroit où habiter. Leur moment de grâce ? Apprendre qu’un chez-soi n’est pas un endroit précis mais bien un ressenti. Après cette prise de conscience, leur attachement à leur maison a changé, et ils ont pu considérer plus clairement leur mode de vie, leurs besoins financiers et leurs objectifs. »

        — Ronald Gagnon, syndic autorisé en insolvabilité, BDO Solutions à l’endettement

À la grande surprise de Ronald, Valérie et Michel ont décidé de vendre leur maison et de rembourser leur prêt hypothécaire, après à peine un an de proposition du consommateur. La maison qu’ils avaient si peur de perdre n’avait plus la même valeur émotionnelle. Ils avaient compris qu’il était plus important d’avoir moins de dépenses et de se concentrer sur ce dont ils avaient vraiment besoin.

Valérie peut désormais accepter l’impossibilité de travailler. Ses épaules sont maintenant soulagées d’un poids énorme. Être propriétaire rendait cette réalité difficile à accepter. « Pour eux, avoir une propriété n’avait plus de sens par rapport à leur mode de vie et à leur budget, constate Ronald. Ils ont compris que le vrai chez-soi se trouve dans leur cœur, pas dans les rénovations ou les choses matérielles. »

Valérie et Michel sont aussi retournés dans leur ville natale où ils louent un logement près de leur famille. Il leur reste assez d’argent tous les mois pour faire des économies.

Leur histoire est un excellent exemple du parcours de redressement financier : on ne sort pas d’une proposition de consommateur ou d’une faillite avec la même mentalité qu’au départ. Des conseils en matière de crédit et le soutien personnalisé de BDO peuvent vous aider à préciser vos objectifs pour trouver votre propre version de bien-être financier et d’une vie débarrassée d’endettement.

Vous voulez en savoir plus au sujet d’une vie libre d’endettement? BDO peut vous aider. Un syndic autorisé en insolvabilité peut vous aider à explorer toutes vos options de redressement. Réservez une première consultation gratuite aujourd’hui même.

Explorez vos options de redressement financier

Date

5 avril 2022

Un prêt hypothécaire en difficulté : comment une proposition de consommateur soulage des propriétaires endettés

Être propriétaire est souvent une grande source de fierté de même qu’un investissement important. Ainsi, lorsque les problèmes financiers frappent, votre première inquiétude pourrait concerner votre maison et votre capacité à rembourser votre prêt hypothécaire.

Partager
Facebook Twitter LinkedIn Whatsapp