4 conseils pour mieux gérer son budget d’été

Après quatre longs mois de confinement, l’été arrive à point nommé. Alors que les restrictions liées à la COVID-19 se détendent partout au pays, il se peut que vos projets d’été et les dépenses qui vont avec soient en mode rattrapage. Votre instinct est-il d’en profiter au maximum ? Faites attention : sans un budget d’été, il est facile de perdre le fil des dépenses estivales.

Le défi est de taille car l’été apporte une certaine légèreté à nos états d’âme et à nos portefeuilles. Nous sommes naturellement un peu plus insouciants et moins économes durant la période estivale. Mais s’agit-il nécessairement d’un moment de faiblesse pour vos finances personnelles ? Aucunement. Il est tout à fait possible de prendre du plaisir tout en restant fidèle à vos objectifs financiers.

Voici donc quatre conseils pour mieux gérer vos dépenses d’été pour le restant de la saison.

1) Focalisez votre budget d’été sur les choses les plus importantes 

À bien des égards, le confinement était comme une cure de désintoxication pour nos habitudes de consommation. Pour beaucoup de familles, les dépenses se concentrent sur l’essentiel. Vous vous êtes peut-être rendu compte que cela n’a pas nui autant que vous l’auriez pensé à votre bien-être. En réalité, on peut facilement se contenter de moins de choses ! À mesure que l’économie s’ouvre de plus en plus, continuez à réévaluer la nécessité de vos dépenses et à faire le tri dans vos envies. L’art de vivre agréablement selon ses moyens est fondé sur le compromis. Vos désirs, d’un côté, et vos moyens, de l’autre, devraient se rencontrer à mi-chemin. Toute relation saine est faite de concessions mutuelles. 

2) Utilisez votre fonds de vacances pour défrayer vos dépenses estivales 

Si on réduit au maximum les sorties et les activités sociales durant la COVID, on semble plus ouvert à dépenser autour de la maison. Trouver du confort chez soi est une stratégie clé pour survivre au confinement. C’est pourquoi beaucoup de familles s’adaptent en réaffectant leurs fonds de vacances aux plaisirs domestiques. C’est une excellente idée car les possibilités touristiques resteront incertaines pendant un certain temps.

Essayez, cependant, d’éviter d’utiliser votre carte de crédit ou votre marge de crédit pour financer ces ajouts autour de la maison. Un budget d’été reste nécessaire pour ne pas accumuler de nouvelles dettes. Ainsi, catégorisez vos dépenses estivales. Si vous dépensez trop en un endroit, vous pouvez lésiner dans un autre. Vous pouvez également privilégier les activités qui vous apportent le plus de joie et de valeur. Au fond, c’est une question d’équilibre. 

3) Continuez à renforcer votre fonds d’urgence pour éviter de nouvelles dettes 

Quand on y pense, l’été devrait être la saison la moins chère pour prendre du plaisir. La plupart des activités peuvent se faire gratuitement et vous n’avez pas à voyager pour profiter du beau temps. Optez pour des choses simples et essayez, autant que vous le pouvez, de mettre de l’argent de côté. Bien qu’on observe d’importants progrès, on est loin de déclarer la victoire sur la COVID-19. De futurs confinements sont possibles et l’incertitude règne sur le marché du travail. Renflouer son fonds d’urgence s’avère ainsi une stratégie essentielle pour éviter de nouvelles dettes. Épargnez quand vous le pouvez et évitez de grosses dépenses consacrées aux choses non essentielles. La théorie de la gratification différée pourrait vous être utile. Si vous avez toujours envie de faire une emplette après une période de 24 heures (ou plus), vous et votre budget d’été serez moins en proie à l’impulsivité. 

4) Automatisez vos paiements et faites l’avalanche des dettes

Le temps file quand on s’amuse. Cela peut vous pousser à oublier certaines responsabilités, comme le paiement de factures. Faites-vous un service : automatiser vos paiements et vos cotisations d’épargne avant de partir.

Songez également à votre stratégie de remboursement de dette. Si le coût des intérêts vous inquiète le plus, essayez la méthode de l’avalanche. C’est-à-dire, continuez à vous acquitter des paiements minimums sur toutes vos dettes, mais répartissez plus de fonds à celle qui a le taux d’intérêt le plus élevé, comme les cartes de crédit. Une fois que vous aurez rembourser celles-ci, passez ensuite au deuxième type de dette le plus cher, comme les marges de crédit, et ainsi de suite.

Comment faites-vous pour planifier vos dépenses d’été ? Vos projets ont-ils changé à cause de la COVID-19 ? Joignez-vous à notre conversation sur Facebook ou Twitter