4 choses à savoir sur l’amour et l’argent

On sait tous que l’amour et l’argent ne font pas toujours bon ménage. En effet, les difficultés financières sont souvent citées comme l’une des principales raisons pour lesquelles les gens se séparent, et elles sont intimement liées à d’autres tensions, comme le manque de communication, les chicanes constantes et les sentiments d’inégalité. L’argent peut devenir un champ de bataille que beaucoup de couples évitent dans l’espoir de maintenir la paix. Mais lorsqu’ils rencontrent des problèmes financiers, comme de lourdes dettes ou même des dettes cachées, un syndic autorisé en insolvabilité (SAI) peut les aider à lever le fardeau de la dette et à repartir à zéro.

Alors un syndic, qu’est-ce que c’est au juste ? Un syndic est un expert des solutions à l’endettement qui aide les gens à régler leurs difficultés financières. Étant donné la nature de leur travail, les syndics sont très conscients du rapport parfois problématique qui existe entre l’amour et l’argent. Ils rencontrent souvent des couples qui traversent des périodes difficiles.

Nous avons récemment parlé avec deux syndics autorisés en insolvabilité de BDO — Rebecca Sudano à Kingston, en Ontario, et Laurier Richard à Québec — de ce qu’ils ont appris sur l’amour et l’argent au fil de leurs carrières. Voici leurs meilleurs conseils en la matière.

1) Discuter de votre passé financier

 
Pour les couples qui ont du mal à aborder l’argent sans que le sujet leur hérisse le poil, Rebecca suggère aux gens de raconter comment leurs parents géraient l’argent du ménage.

« La communication est nécessaire, sans aucun doute, mais je dirais que l’écoute est beaucoup plus importante. Comprendre pourquoi votre conjoint entretient tel ou tel rapport avec l’argent approfondirait de manière significative vos échanges financiers. Lorsqu’un couple vient me voir, je les encourage à se livrer l’un à l’autre, à mettre à nu leurs habitudes de dépense. Une bonne manière de briser la glace est d’expliquer à votre conjoint votre passé financier. Les problèmes liés à l’amour et l’argent ne datent pas d’hier. Alors, comment vos parents ont-ils géré les décisions financières ? Comment auriez-vous fait les choses différemment ? Quand les gens sont capables de prendre un peu de recul par rapport à leurs problèmes d’argent et de réfléchir sur les personnes et les événements qui les ont influencés, ils sont mieux équipés pour évaluer leur situation. Tout devient nettement plus clair.»

Rebecca Sudano, BDO LIT, à Kingston

2) Partager les responsabilités financières

 
Il n’y a rien de simple dans la gestion de l’argent. Il s’agit d’une multitude de décisions qui vont des dépenses à l’épicerie jusqu’à la planification de la retraite. Quand les tâches du ménage se divisent naturellement entre les partenaires du couple, il est sage toutefois de ne pas laisser les décisions financières devenir la responsabilité d’un seul. Laurier pense qu’il faut parler ouvertement d’argent, même s’il y a des désaccords.

« J’aide beaucoup de couples qui ont tendance à diviser les tâches de la maison. Quelqu’un s’occupe des finances alors que l’autre ne veut pas entendre parler d’argent. Des fois, ça fonctionne, mais souvent, quand une personne est exclue de la prise de décisions financières, ça amène les secrets. Sans être thérapeute, tout le monde sait que les secrets peuvent faire déraper les finances d’un ménage, mais aussi créer des murs au sein du couple. Mon objectif est de trouver une solution qui correspond à leurs besoins et de les guider vers l’adoption d’un budget pour qu’ils soient capables, tous les deux, de renoncer au crédit et de faire le suivi de leurs dépenses. Mais soyons honnêtes, ce partage des responsabilités financières peut être une source de stress aussi, se traduisant par des désaccords et même des disputes. Cela dit, ces discussions sont essentielles pour le bien-être financier du couple. En ce qui concerne l’argent, je suis vraiment d’opinion que deux têtes valent mieux qu’une. »

Laurier Richard, BDO LIT, à Québec

3) Tenir compte des inégalités financières

 
Que les finances soient gérées de manière séparée ou conjointe, la plupart des couples ont certains objectifs financiers en commun. Cela ne veut pas dire, cependant, qu’ils contribuent au ménage exactement de la même manière. Tous les couples doivent faire face aux inégalités. Pour Rebecca, le ressentiment qui résulte de ces déséquilibres provient souvent des préjugés que l’on a de son partenaire et de ses responsabilités.

« Quoi qu’on en dise, il n’existe pas vraiment de protocole pour gérer les problèmes financiers dans le couple. Chaque relation est différente et, souvent, en constante évolution. C’est impossible de dire comment un couple devrait diviser les responsabilités financières. Mais quand vous croyez que votre conjoint devrait payer telle ou telle dépense, sans en poser la question, vous trouvez là la source de beaucoup de problèmes. C’est pourquoi les couples devraient parler d’argent tous les mois, voire toutes les semaines. “Est-ce que tu es à l’aise avec la façon dont on gère les factures ? “, “Est-ce que tu penses qu’on devrait faire des ajustements ?” sont des questions à poser, surtout de nos jours, où de plus en plus de personnes travaillent de manière contractuelle ou autonome.»​

Rebecca Sudano, BDO LIT, à Kingston

4) Comprendre qu’une épreuve peut ressouder un couple

 
Mais il y a plus. Beaucoup de couples parviennent à renforcer leur amour après avoir relevé un défi financier. Si les syndics rencontrent souvent des couples qui traversent des moments difficiles, Laurier se réjouit de pouvoir les guider vers un objectif réalisable et les accompagner dans leur redressement financier.

« C’est vrai, qu’en tant que syndic, je rencontre beaucoup de gens qui se séparent à cause des problèmes d’argent. Cela dit, il faut reconnaître ces couples qui se soutiennent au cours d’une épreuve financière. Quand ils viennent nous voir, c’est souvent la première fois qu’ils décrivent et racontent de façon transparente l’état de leurs finances. Le résultat est souvent non seulement très émotif, mais thérapeutique aussi. C’est un parcours qui peut ressouder un couple, car il traverse l’épreuve ensemble, en toute honnêteté. C’est quelque chose qui arrive souvent et qui me montre à quel point mon travail est gratifiant. »

Laurier Richard, BDO LIT, à Québec

Parler d’argent avec votre conjoint peut s’avérer difficile, mais rencontrer un syndic autorisé en insolvabilité pour passer en revue vos problèmes de dettes n’est pas compliqué du tout. Un syndic est un tiers neutre et impartial qui peut vous expliquer toutes vos options avec clarté et empathie. Si vous avez envie d’en apprendre plus, joignez-vous à notre conversation sur Facebook ou Twitter.