Date

27 août 2021

7 astuces pour parler d’argent avec les étudiants postsecondaires

De toutes les rentrées scolaires dans la vie d’un étudiant, le trac universitaire est certainement le plus excitant. Les étudiants postsecondaires attendent avec impatience l’année qui les attend, mais sont-ils prêts à endosser les responsabilités financières qui vont avec ?

Partager
Facebook Twitter LinkedIn

7 astuces pour parler d’argent avec les étudiants postsecondaires

Un père et sa fille

De toutes les rentrées scolaires dans la vie d’un étudiant, le trac universitaire est certainement le plus excitant. Les étudiants postsecondaires attendent avec impatience l’année qui les attend, mais sont-ils prêts à endosser les responsabilités financières qui vont avec? Parents : une sage discussion autour de l’argent et des dépenses s’impose. Mais comment aborder ce sujet sans nuire à leur enthousiasme? 

Pour la plupart des étudiants universitaires, payer les études est une responsabilité partagée. Selon Universitas, une majorité des parents (53 %) contribueront, à différents niveaux, à l’éducation de leurs enfants ; il en va de même pour la majorité des étudiants (54 %). Pour que tout se passe bien, il est donc important que les parents et les étudiants postsecondaires soient sur la même longueur d’onde. Si la micro-gestion de leurs dépenses vous fait passer pour un tyran, leur donner carte blanche peut entraîner d’autres dégâts.

Voici 7 conseils utiles pour créer une discussion constructive sur l’argent avec votre futur étudiant.

1. Établissez un environnement de confiance, de respect et un dialogue ouvert

C’est bientôt le jour-J.  Les étudiants postsecondaires sont sur le point de commencer leur première année à l’université. Prenons un moment pour apprécier l’ampleur de cet événement de vie. Les émotions sont probablement en hausse. La larme à l’œil, vous ressentez peut-être la peur de couper le cordon. Votre fils ou votre fille est maintenant un jeune adulte qui deviendra de plus en plus indépendant dans les années à venir. Donnez-leur l’occasion de contribuer à cette discussion sur l’argent.

Commencez par fixer un moment où vous pourrez vous retrouver de manière conviviale et avoir un dialogue ouvert. « On aimerait parler de tes frais et dépenses pour l’année prochaine. Est-ce qu’on peut s’asseoir demain et regarder quelques chiffres ? » Cela donnera à votre enfant un peu de temps pour se préparer afin que le discours sur l’argent soit plus une conversation et moins un sermon.

2. Les étudiants postsecondaires apprécient des budgets clairs et réalistes

Pour pouvoir établir un budget pour l’année à venir, les parents et les élèves doivent bien comprendre ce à quoi ils s’attendent. Selon Première Financière du Savoir, le coût annuel moyen des études postsecondaires au Québec est de 11 691 $ (pour un étudiant moyen vivant hors campus).

Calculer les dépenses sur une base mensuelle aidera votre fils / fille à apprendre à surveiller les dépenses et à en gérer les différents types : activités parascolaires, déplacements quotidiens, retour à la maison, livres, nourriture sur le campus, l’épicerie, les frais de scolarité, le loyer, etc. Une application de budgétisation pourrait être ce dont votre enfant a besoin pour faire le suivi des dépenses.

3. Les étudiants postsecondaires doivent apprendre à gérer leurs dettes d’études

Passons maintenant aux dettes. Si votre enfant utilisera du crédit pour payer ses études, assurez-vous de comprendre comment les fonds empruntés seront répartis. En règle générale, la dette étudiante est considérée comme une « bonne dette », surtout lorsqu’elle sert à payer des choses essentielles, comme les frais de scolarité, les livres et les dépenses de base. Mais cela peut rapidement devenir une « mauvaise dette » si le l’argent emprunté sert à financer des escapades de fin de semaine ou des soirées au bar.

De plus, assurez-vous que vous comprenez tous les deux les modalités de remboursement. Dans le cas des prêts du gouvernement, les étudiants postsecondaires ne les remboursent qu’après la remise des diplômes.

Cependant, avec les marges de crédit et les cartes de crédit, il y aura des mensualités à prévoir pour couvrir les intérêts. C’est une excellente occasion de montrer à votre fils ou à votre fille comment établir un paiement automatique — pourquoi pas un des vôtres ? — par le biais des services bancaires en ligne.

4. Abordez les dangers des dépenses inutiles

Faire en sorte que cette partie de la discussion soit bilatérale. Parlez de la différence entre les besoins et les désirs et de l’importance de vous rappeler — en ai-je vraiment besoin ? — avant de faire un achat. Cela peut aider si vous lui partagez vos propres déclencheurs de dépenses. Vous pouvez ensuite discuter de certaines tentations que votre enfant rencontrera à l’université : souper dehors, sorties aux bars, vêtements, Ubers, jeux vidéo, etc.

Utiliser de l’argent liquide est toujours un excellent moyen de limiter les dépenses, mais de nombreuses applications de budgétisation (comme Mint) enverront également des alertes et/ou notifications lorsque vous atteindrez un montant précis pour des catégories déterminées, comme l’alimentation et les courses en épicerie.

5. Apprenez-leur à adopter un mode de vie d’étudiant économe

Les étudiants postsecondaires sont souvent à court d’argent et ce n’est pas toujours une mauvaise chose. De nombreuses leçons de vie importantes sont tirées d’une vie au budget restreint.

La nourriture fait partie des plus grandes dépenses dans le budget d’un étudiant. De nombreuses possibilités d’économies peuvent être trouvées en achetant stratégiquement en grande surface au lieu de magasiner sur le campus. Votre fils ou votre fille a besoin de leçons de cuisine de dernière minute ? Apprenez-leur à préparer leurs repas préférés pour qu’ils ne soient pas obligés de manger à l’extérieur. Cela vous permettra de profiter de quelques bons moments avant son départ.

6. Les économies devraient toujours faire partie de l’équation

Encouragez vos futurs étudiants à épargner pour leur avenir. Même s’ils n’ont pas beaucoup d’argent à mettre de côté, une petite partie mise de côté chaque mois aidera. Expliquez-leur que c’est l’habitude d’épargner qui est plus importante que le montant qu’ils économisent. Il vaut mieux épargner 20 $ dans un compte d’épargne que de les dépenser sur la malbouffe.

Pendant votre discussion sur l’argent, abordez la différence entre la gratification instantanée et retardée. Profitez de cette occasion pour discuter de ce qu’ils veulent vraiment : un nouvel ordinateur, un voyage, une voiture, etc. S’ils commencent à épargner maintenant, il y a de fortes chances qu’ils puissent se payer quelque chose d’extraordinaire en un an ou deux.

7. Partagez vos expériences – votre meilleure conclusion

Mettez fin à la discussion sur une note positive. Partagez leur joie en leur racontant vos expériences en tant qu’étudiant ou pendant vos premières années d’indépendance. Quels défis avez-vous dû relever? Quelles sont les choses que vous souhaiteriez faire différemment?

Le but de cette discussion est d’ouvrir les canaux de communication afin que vous puissiez vous parler les uns aux autres tout au long de leur expérience étudiante. Votre fils ou votre fille subira de grands changements au cours de sa première année d’université. Célébrez ces étapes positives vers l’âge adulte. Il y a des chances qu’ils aient encore besoin de vous et qu’ils se fient à vos conseils en matière d’argent.

Avez-vous des histoires ou des conseils sur la gestion de l’argent en tant qu’étudiant? Rejoignez la conversation sur Facebook ou Twitter!

Explorez vos options de redressement financier

Date

27 août 2021

7 astuces pour parler d’argent avec les étudiants postsecondaires

De toutes les rentrées scolaires dans la vie d’un étudiant, le trac universitaire est certainement le plus excitant. Les étudiants postsecondaires attendent avec impatience l’année qui les attend, mais sont-ils prêts à endosser les responsabilités financières qui vont avec ?

Partager
Facebook - mobile Twitter - mobile Instagram - mobile YouTube - mobile LinkedIn - mobile