Mythes concernant la faillite : qu’en est-il vraiment ?

Alors que les Canadiens connaissent un niveau record de surendettement, la réduction des dettes devient une priorité. Pour ce faire, il est important de connaître les faits. Plus vous en savez, mieux c’est.

Et pourtant, plusieurs mythes et fausses croyances circulent concernant la faillite.

Premièrement, lorsque vous envisagez de réduire vos dettes, plusieurs options peuvent vous aider à réduire votre fardeau financier, et ce, même avant d’en venir à la faillite. En fait, la faillite est presque toujours considérée comme une option de dernier recours. Elle peut même s’avérer absolument nécessaire. Ici, le nouveau départ financier qu’elle offre aux gens l’emporte sur les conséquences de la faillite, surtout en ce qui concerne la perte de vos biens ou l’impact sur votre cote de crédit.

Pour vous en donner le cœur net, on vous donne trois mythes courants liés à la faillite tout en tirant les choses au clair.

Mythe : En déclarant faillite, je perdrai tout.

Fait : Lorsque vous déclarez faillite, vos créanciers doivent être indemnisés pour une partie de vos dettes; la liquidation d’une partie de vos actifs pourrait donc être nécessaire. Toutefois, vous ne perdez pas tout. Certains biens sont protégés de la saisie, par exemple les REER et les fonds de pension. Les propriétaires pourraient être en mesure de conserver leur maison, mais, puisque chaque situation est unique, il est préférable d’en discuter avec un syndic autorisé en insolvabilité.

Mythe : En déclarant faillite, toutes mes dettes seront éliminées.

Fait : Les pensions alimentaires et les amendes imposées par la Cour ne peuvent pas être incluses dans une déclaration de faillite. En ce qui concerne les dettes garanties comme les prêts auto et les hypothèques, elles ne sont pas éliminées par la faillite, non plus. En principe, pour rembourser ces dettes, le syndic devrait, dans certains cas, vendre ces biens pour payer votre créancier. Ce sont les dettes non garanties, commes les cartes de crédit, prêts personnels et prêts sur salaire qui sont, eux, couverts par la faillite. Mais, de nouveau, il est important de discuter avec un syndic afin de déterminer si la faillite est la meilleure solution.

Mythe : Mes amis et ma famille sauront que j’ai déclaré faillite.

Fait : Une déclaration de faillite est une information publique, mais pour y accéder, il faut disposer d’un enregistrement qui coûte de l’argent. Il est donc rare que quelqu’un consulte ce type d’information. Certes, vous pouvez décider d’en parler avec vos proches ; il pourrait s’agir d’une bonne façon de faire face à la réalité du problème tout en réfutant les mythes que les gens associent souvent à la faillite. Au fond, la faillite est un dispositif que le gouvernement a mis en place pour aider les gens à se libérer de leurs dettes, souvent après un événement fâcheux et imprévisible : une perte d’emploi, une séparation ou un divorce, un changement dans leur état de santé.

Le surendettement est un problème de plus en plus important au Québec, ainsi que dans le reste du Canada. Personne ne devrait avoir honte de demander de l’aide.

Si vous connaissez quelqu’un qui envisage la faillite ou si vous l’envisagez vous-même, il est important de prendre une décision sensée, fondée sur la vérité et non sur des mythes. Vous pouvez en apprendre plus ici. C’est une bonne idée d’aborder le sujet avec un syndic autorisé en insolvabilité avant de prendre votre décision. Il évaluera attentivement votre situation, vous expliquera toutes les options qui vous sont disponibles et vous fera des recommandations en fonction. Sur ce point, la principale solution de rechange à la faillite qui pourrait vous être suggérée est la proposition de consommateur. Une proposition de consommateur est une négociation faite en votre nom auprès de vos créanciers. Elle vous permet de conserver tous vos biens et de rembourser une partie de vos dettes dans un délai établi. Cette option vous aidera à vous remettre sur les rails financièrement et à emprunter la voie du redressement financier.

Avez-vous de la misère à gérer vos dettes ? Apprenez quelles sont vos options d’allégement de la dette en vous joignant à notre conversation sur Facebook et Twitter #SolutionsDettes #LaissezLesDettesDerrièreVous #MLF2019