Date

5 août 2021

Autisme et stress financier : surmonter ses dettes avec une proposition de consommateur

Surmonter le stress financier en couple exige du travail d’équipe et une communication ouverte. Or, il faut parfois avoir recours à de l’aide professionnelle.

Partager
Facebook Twitter LinkedIn

Autisme et stress financier : surmonter ses dettes avec une proposition de consommateur

Autisme et stress financier

Surmonter le stress financier en couple exige du travail d’équipe et une communication ouverte. Or, il faut parfois avoir recours à de l’aide professionnelle. Découvrez comment un syndic autorisé en insolvabilité a aidé un couple aux prises avec l’autisme et des interruptions de travail liées à la COVID à soumettre une proposition de consommateur et à tourner la page sur l’endettement.

Le stress financier peut être un sujet sensible pour de nombreux couples. Outre les défis de communication, le fardeau de la responsabilité peut aussi poser problème. Les deux partenaires participent-ils aux décisions financières ou est-ce la responsabilité d’une seule personne?

Idéalement, les couples devraient gérer ensemble les finances du ménage et en parler ouvertement de façon régulière. Toutefois, dans certains cas, ce n’est pas toujours possible. Une aide professionnelle est parfois nécessaire pour favoriser un parcours positif.

Nous avons parlé récemment avec le syndic autorisé en insolvabilité de BDO Michael Comrie de notre bureau de Mississauga, en banlieue torontoise, au sujet des défis que doivent relever les couples pour gérer leurs finances. Michael a partagé l’histoire d’une femme qui s’est adressée à BDO pour obtenir de l’aide. En congé de maternité, elle était incertaine de pouvoir garder son emploi. Son mari, atteint d’autisme, était dépassé et incapable émotionnellement de l’aider à prendre des décisions au sujet de leurs dettes.

Les aléas de la vie et les problèmes d’endettement

Pour protéger leur identité, appelons-les Erin et Michael. Dans la mi‑trentaine, ils habitent à Mississauga et travaillent dur. Ils sont devenus parents pour une seconde fois en juin dernier. En congé de maternité depuis 10 mois, Erin espérait reprendre le travail à l’été 2021. Toutefois, à cause des restrictions imposées par la pandémie de COVID-19, elle a dû attendre avant de retourner au travail.

Malgré le revenu élevé de Michael, ils ont des problèmes financiers depuis quelques années. Le loyer, l’assurance automobile et les dépenses courantes sont élevés. Les dépenses supplémentaires comme la mécanique automobile et les rendez-vous urgents chez le dentiste ont pris le chemin de la carte de crédit. Avec le temps, tout cela s’additionne. Avec les préparations pour le bébé et son arrivée, ils ont souvent eu recours aux cartes de crédit. Les dettes se sont très vite accumulées.

Au total, Erin et Michael ont contracté 80 000$ de dettes non garanties sous forme de cartes de crédit, marges de crédit et prêts personnels.

« Leurs ratios dette-revenu étaient très élevés, soit près de 55 pour cent », explique Michael. Cela veut dire que plus de la moitié de leur revenu était consacrée au loyer et aux remboursements mensuels des dettes. « Comme le reste de leur revenu payait les dépenses courantes, ils avaient très peu d’argent pour économiser. Ils savaient tous deux qu’ils avaient un problème mais ne savaient pas comment s’en sortir ».

Autisme et stress financier

À cause de leurs ratios dette-revenu élevés, leur banque a refusé leur demande de prêt de consolidation de dettes, qui aurait pu les aider à diminuer leurs frais d’intérêt et leurs versements mensuels. Toutefois, leur problème avait pris des proportions trop grandes pour ce genre de solution. Ils avaient besoin d’un soulagement plus important qu’une réduction de frais d’intérêt.

Leurs créanciers ayant commencé à téléphoner et à envoyer des lettres, Erin est devenue extrêmement stressée. Elle était émotionnellement épuisée de traiter seule avec les agences de recouvrement. Leur endettement a également beaucoup augmenté l’anxiété de Mark. Comme ils étaient incertains des solutions à l’endettement qui pourraient leur convenir, Erin a fait appel à BDO, convaincue que faire faillite était leur seule option.

Quand Michael, leur syndic autorisé en insolvabilité, a rencontré Erin pour une première consultation, elle était seule. Elle a expliqué à Michael que l’autisme de son mari l’empêchait de lui parler de leurs problèmes d’argent. Il se repliait sur lui-même chaque fois qu’elle amorçait le sujet. Il ne pouvait gérer le stress financier. Michael l’assurée que toute l’équipe de BDO ferait son possible pour les aider.

« Après un certain temps, Mark a fini par accepter d’être présent à une seconde rencontre. Je voyais bien qu’il avait du mal à comprendre leur situation financière. Il n’était pas outillé sur le plan émotionnel pour composer avec le stress financier. Toutefois, c’est pendant cette rencontre qu’ils ont décidé d’aller de l’avant avec une proposition de consommateur. C’était une décision qu’ils ont prise ensemble — un pas énorme. »

—Michael Comrie, syndic autorisé en insolvabilité, BDO

Comment la proposition de consommateur les a-t-elle aidés?

Michael a travaillé avec Erin et Mark, évaluant leurs situations individuelles et l’étendue de leurs dettes. L’endettement d’Erin et Mark était une combinaison de dettes individuelles et conjointes. Ils avaient tous deux des cartes de crédit, des marges de crédit et des prêts de créanciers non traditionnels ou « alternatifs ».

« Ça se voit de plus en plus dernièrement. Des gens à qui une banque refuse de prêter se tournent vers un prêteur alternatif ou virtuel. On appelle ces compagnies « prêteurs à risque » parce qu’ils travaillent avec des clients dont le crédit est mauvais et le profil, plus risqué. Elles traitent ce risque accru en imposant des frais d’intérêt beaucoup plus élevés. Le prêteur alternatif va exiger des frais d’intérêt de 30 à 60 pour cent comparativement aux 8 à 15 pour cent des banques. Ce type de prêt n’est d’aucune aide pour une personne endettée. Plus souvent qu’autrement, ça empire les choses. » 

—Michael Comrie, syndic autorisé en insolvabilité, BDO

Erin et Mark avaient aussi un solde important sur une marge de crédit conjointe de 25 000 $, leur plus grosse dette.

Dans certains cas, le syndic autorisé en insolvabilité soumet une seule proposition de consommateur pour les deux conjoints si cette option a du sens pour eux et que ça rend leur situation confortable. Toutefois, Erin et Mark voulaient des propositions séparées. En passant certains chiffres au crible et en faisant preuve de créativité, Michael a réussi à diviser la dette conjointe et à la répartir dans deux propositions de consommateur distinctes.

Mais qu’est-ce au juste qu’une proposition de consommateur ? C’est un programme de remboursement de dettes flexible que le syndic autorisé en insolvabilité adapte aux besoins du débiteur. Ce type d’entente exige de grandes habiletés car le syndic doit la présenter aux créanciers de son client et la faire approuver.

Pour la proposition d’Erin, Michael a pu négocier un forfait de remboursement de dettes beaucoup moins élevé. Sa dette totale était de 40 000 $. Ses créanciers ont approuvé une offre de 2800 $. Elle n’aurait donc qu’à rembourser 7 pour cent de ses dettes.

Remarquez bien que les propositions de consommateur peuvent beaucoup varier. Chacune est différente parce qu’adaptée à une situation financière bien précise.

Dans le cas de Mark, sa proposition de consommateur était différente, surtout à cause de son salaire élevé. Il était en mesure de réduire un montant de dettes plus important. Michael a réussi à ramener son fardeau de dette de 44 000 $ à 7500 $, une réduction de plus de 80 pour cent.

Et pour simplifier encore plus le processus, leur calendrier de remboursements mensuels est désormais de deux versements, qu’ils font à Michael, leur syndic autorisé en insolvabilité, qui les distribue à leurs créanciers. De plus, leurs propositions de consommateur ont libéré plus de 1000 $ dans leur budget mensuel. Ils peuvent maintenant mettre de l’argent de côté tous les mois et planifier l’avenir de leur famille.

Erin a eu la générosité de partager en quelques mots son expérience auprès de BDO.

« Je souhaite remercier BDO pour son aide et sa compréhension.

Mon mari, un grand travailleur, est autiste, ce qui l’empêche d’aider à gérer la vie courante. Très patient avec nous, le représentant de BDO a pris le temps nécessaire pour tout expliquer.

Nous avons une fille de 18 ans et nous sommes aussi bénis avec une autre fille, qui a maintenant 10 mois.

À cause du congé de maternité et des répercussions de la COVID sur nos emplois, nous avions du mal à garder le cap.

BDO nous a sauvé la vie! À cause de milliers de dollars de dettes, on en arrachait. Avec l’aide de BDO, nous envisageons désormais une vie sans dettes et nous sommes moins stressés. »

-Erin, cliente de BDO

Avez-vous du mal à parler du stress financier avec votre partenaire? En matière de relations et d’argent, il n’y a pas de recette idéale. Mais lire au sujet des expériences d’autres personnes endettés pourrait faire partie de votre recherche. Connaître les options possibles et savoir vers qui se tourner peut aider à rendre les prochaines étapes moins stressantes.

Est-ce le moment de parler à un syndic autorisé en insolvabilité? Explorez vos options d’allègement de la dette avec une première consultation gratuite.

Explorez vos options de redressement financier

Date

5 août 2021

Autisme et stress financier : surmonter ses dettes avec une proposition de consommateur

Surmonter le stress financier en couple exige du travail d’équipe et une communication ouverte. Or, il faut parfois avoir recours à de l’aide professionnelle.

Partager
Facebook - mobile Twitter - mobile Instagram - mobile YouTube - mobile LinkedIn - mobile