Est-ce que c’est le bon moment de régler un problème de dettes ?

En ces temps extraordinaires, il peut être intimidant de prendre des décisions financières, surtout si vous cherchez à régler un problème de dettes. En effet, la question se pose : faut-il demander de l’aide maintenant ou attendre après la crise ? Face à la COVID-19, les finances personnelles de beaucoup de gens sont dans l’incertitude. Vous avez peut-être envie d’attendre des moments plus sûrs avant d’agir. Mais est-ce le meilleur plan ?

D’ici plusieurs mois, il sera possible de parler d’un avant et d’un après-COVID-19, mais la période dans laquelle nous sommes actuellement n’a rien de certain. Ainsi, pour réduire le stress et l’incertitude, c’est important de bien vous renseigner pour que vos questions ne demeurent pas sans réponses. Nous avons récemment parlé avec Ronald Gagnon, syndic autorisé en insolvabilité de BDO, pour tirer au clair le sujet de l’endettement en contexte de pandémie.

Nous avons demandé à Ronald de commenter quatre situations différentes ayant trait à l’endettement durant la COVID-19.

  1. Si j’étais déjà prêt.e à demander de l’aide avant la pandémie, qu’est-ce que je devrais faire maintenant ?

« Si vous avez déjà décidé de demander de l’aide pour régler un problème de dettes, c’est très bon signe », dit Ronald Gagnon. « C’est souvent cette première étape qui est la plus difficile. Le fait que nous traversions une crise ne devrait pas freiner votre rétablissement personnel. Si vous étiez déjà sur le point de parler avec un professionnel, vous devriez bien sûr continuer dans cette voie. C’est la meilleure manière de comprendre toutes vos options. En fait, la bonne solution à l’endettement peut libérer des ressources financières significatives et vous permettre de satisfaire plus facilement les besoins de votre ménage. Sachez aussi qu’Il existe plusieurs solutions à un problème de dettes, mais plus tôt vous parlerez avec un professionnel, plus nombreuses seront les options à envisager. »

  1. Mon revenu a diminué à cause de la pandémie et l’aide financière qui m’est offerte n’est pas suffisante pour payer toutes mes factures,

« Si vous avez reçu toute l’aide financière que les gouvernements fédéral et provincial peuvent vous offrir mais avez toujours du mal à rencontrer vos obligations financières, il faut d’abord contacter vos créanciers. Beaucoup d’entreprises vous donnent l’option de reporter ou de réduire vos paiements. C’est le moment aussi de réévaluer vos dépenses et de préparer un budget de crise. Assurez-vous de couper le plus possible dans les envies afin de privilégier les besoins. Rappelez-vous que ces sacrifices sont temporaires. Pensez aussi à vos dettes. Si vos dettes vous retiennent et accaparent une trop grande portion de vos ressources, c’est une bonne idée de comprendre quelles sont vos options. De la consolidation de dettes, des conseillers en crédit aux services d’insolvabilité, comme la proposition de consommateur, un syndic autorisé en insolvabilité peut vous orienter et expliquer toutes les voies possibles. »

  1. J’ai fait tous les arrangements possibles mais je m’inquiète pour ma situation financière d’après COVID-19.

« Beaucoup de gens sont en train de reporter des paiements et de négocier avec leurs créanciers, ce qui est très positif, mais il faut vous souvenir que ces arrangements ne font que remettre à plus tard ce que vous devez maintenant. Ces mesures temporaires ajoutent à vos dettes présentes et futures. Ainsi, si la gestion de vos dettes s’avérait compliquée avant la pandémie, elle ne le serait pas moins après. Un syndic autorisé en insolvabilité peut étudier vos obligations financières avec vous et expliquer comment vous pouvez vous préparer pour ce qui s’en vient. Ce serait dommage d’être encore plus stressé quand les choses reviendront à la normale. Mon conseil serait de prendre le temps, maintenant, de réfléchir et de faire face à la réalité de votre situation financière. »

  1. Je n’ai pas de revenu ni de biens qui peuvent être saisis et je suis dans l’impossibilité de payer mes factures.

« Dans une telle situation, vous êtes à l’abri de vos créanciers, ceux-ci ne pourraient vous poursuivre en justice. Souvenez-vous aussi que l’aide financière du gouvernement comme l’assurance-emploi (y compris la Prestation canadienne d’urgence), la sécurité de la vieillesse ou la rente d’invalidité sont à l’abri d’une saisie par la plupart de vos créanciers. Cela dit, si vous avez des dettes auprès de votre institution financière, elle pourrait accéder à vos comptes et prendre ce qui lui est dû. Si vous êtes à l’abri de vos créanciers, vous pouvez ignorer les appels de recouvrement à court terme ou ouvrir un nouveau compte en banque ailleurs. Cependant, il est préférable d’être proactif en ce qui concerne vos dettes, quelles que soient les circonstances, parce que votre situation peut rapidement changer. »

Merci à Ronald Gagnon d’avoir répondu à ces questions importantes et actuelles.

Si vous avez d’autres inquiétudes liées à l’endettement et vous voulez connaître vos options, vous pouvez réserver une consultation gratuite et parler avec un professionnel de l’endettement au sujet de votre situation. Tous les employés de BDO travaillent de leurs domiciles et peuvent vous aider par téléphone ou par vidéoconférence.

Aimeriez-vous en apprendre plus sur l’endettement en temps de crise ? Suivez-nous sur Twitter et Facebook pour connaître les nouvelles tendances en matière de finances personnelles.