Comment gérer la crise financière de la COVID-19

Il n’y a rien de facile dans la période que nous traversons. La crise sanitaire et financière de la COVID-19 nous préoccupe tous. Si vous faîtes partie des nombreux Canadiens qui ont été licenciés au cours du dernier mois, temporairement ou non, sachez que nous sommes avec vous en pensée.

Si vous êtes inquiet(e) à cause d’un manque de liquidités d’urgence pour parer aux coûts imprévus, nous reconnaissons votre stress, la plupart des gens n’ont pas de fonds d’urgence. Et si vous êtes inquiet(e) parce que vous ne savez pas comment vous allez payer vos factures, nous voulons vous renseigner sur les mesures d’aide qui sont disponibles pour vous.

Les mois à venir seront éprouvants pour de nombreux Canadiens. Certes, il faut promouvoir tous nos efforts pour aplatir la courbe de propagation du virus, mais comment pouvez-vous réduire l’impact financier de tous vos sacrifices ?

C’est le moment de scruter vos dépenses et de contrôler tout ce que vous pouvez, en préparant un budget de crise. Faites un suivi détaillé de vos dépenses et réduisez autant que faire se peut les dépenses non essentielles. Ensuite, la meilleure stratégie pour assurer votre survie financière est de profiter de chaque outil, ressource et prestation à votre disposition.

Comment le gouvernement va aider les gens touchés par la crise financière de la COVID-19

 
Mise à jour le 20 avril 2020

  • Accès accéléré à l’assurance-emploi. Si vous y avez droit, le délai de carence d’une semaine avant de toucher vos prestations a été éliminé. Chose importante à savoir : si vous avez récemment perdu votre emploi, faites votre demande d’assurance-emploi aussitôt que possible. Souvenez-vous également que l’assurance-emploi ne remplace pas votre paie au complet, mais seulement 55 % de votre revenu avant impôt.
  • Soutien pour les travailleurs qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi. Un des ajouts majeurs de l’aide financière offerte par le gouvernement est la Prestation canadienne d’urgence, censée aider les travailleurs contractuels ou autres qui ne sont pas admissibles au programme d’assurance-emploi. Le gouvernement fédéral réserve une allocation allant jusqu’à 2000 $ par mois, pendant un maximum de quatre mois. La prestation sera disponible dès le mois d’avril à partir du portail Mon dossier de l’ARC. Les demandes pourront également être traitées par téléphone. Au Québec, les travailleurs autonomes peuvent aussi demander une aide financière de 573$ par semaine, pour un maximum de quatre semaines auprès du programme d’aide temporaire pour les travailleurs (PATT). Les demandes peuvent être faites ici. 
  • Soutien pour les travailleurs qui n’ont pas de congé maladie. Cette même Prestation canadienne d’urgence sera également versée à tout travailleur qui ne dispose pas de congé maladie auprès de son employeur. Si vous êtes obligé(e) de prendre un congé non rémunéré à cause de la COVID-19, parce que vous êtes malade ou que vous devez prendre soin de quelqu’un qui l’est, vous pouvez faire une demande sans fournir de certificat médical.
  • Augmentation de l’Allocation canadienne pour enfant. Pour les familles qui ont des enfants et ont besoin d’un soutien additionnel, l’Allocation canadienne pour enfant fournira aux parents admissibles 300 $ de plus par enfant dès le mois de mai.
  • Soutien pour les étudiants. En plus de suspendre paiements et intérêts sur la partie fédérale des prêts étudiants jusqu’au 30 septembre, le gouvernement canadien a annoncé la Prestation d’urgence pour les étudiants en avril qui va donner aux étudiants affectés par la crise un montant de 1250$ par mois.
  • Report des déclarations d’impôt. L’ARC a annoncé que les particuliers peuvent reporter leurs déclarations d’impôt aussi bien que leurs paiements d’impôt. La nouvelle date limite pour faire sa déclaration d’impôt a été reportée du 30 avril au 1er juin. En plus, tout paiement que vous devez à l’ARC d’ici la fin du mois d’août peut être différé jusqu’au 31 août. Bien sûr, si vous comptez recevoir un remboursement d’impôt et que vous avez besoin d’argent, transmettez votre déclaration d’impôt dès que vous le pouvez.

 

Comment les institutions financières vont pallier la crise financière de la COVID-19

Si vous avez une hypothèque et votre revenu a été affecté par la COVID-19, vous pouvez être en mesure de reporter vos paiements hypothécaires. Une annonce de la part de l’Association des banquiers canadiens fait part de la possibilité de reporter (et non de sauter) ses paiements hypothécaires pendant une période à déterminer avec votre institution financière. Les intérêts qui auraient normalement fait partie des paiements reportés seront ajoutés au solde impayé de l’hypothèque. Ils seront soit incorporés dans le paiement mensuel à la fin de la période de sursis, soit réglés à la fin de l’hypothèque.

Si vous avez de la difficulté à rencontrer vos paiements, peu importe la nature du crédit, il est judicieux d’appeler votre banque aussitôt que possible pour l’aviser de votre situation financière précaire pour trouver un compromis acceptable.

Les grandes banques canadiennes ont réduit les taux d’intérêts sur leurs cartes de crédit pour tous les clients qui doivent reporter des paiements minimaux. La réduction remonte à peu près 50 %, de 19-20 % vers 10-11 %. Si vous voulez en apprendre plus, contactez votre banque pour plus de détails.

Aide supplémentaire 

À cause de la crise financière, plusieurs organismes et entreprises de service ont annoncé des mesures pour aider les ménages à faire des économies durant cette période difficile. Voici une petite liste :

  • Les distributeurs d’énergie comme Hydro-Québec et Énergir, ont suspendu temporairement leurs procédures de recouvrement et ne procéderont à aucune interruption de service;
  • La plupart des grands fournisseurs d’Internet offrent temporairement des téléchargements illimités;
  • Beaucoup d’entreprises de télécommunication annoncent une plus grande flexibilité pour la prise d’ententes de paiements avec les clients affectés par la crise;
  • Plusieurs chaines de télévision (Vidéotron, Rogers, Cogeco, Shaw, Bell) ont débrouillé leur contenu et offrent de multiples visionnements gratuits. 

 

Êtes-vous locataire ?

En raison de l’état d’urgence sanitaire, la Régie du logement a suspendu les audiences pour éviction. En cas de difficulté de paiement, il est conseillé de prévenir son propriétaire le plus rapidement possible et de proposer une entente de paiement réaliste.

Que faire d’un problème de surendettement en temps de crise ? 

Si un problème de surendettement complique votre survie financière durant ces temps incertains, contactez un syndic autorisé en insolvabilité de BDO. Un syndic peut étudier votre situation et vous expliquer comment chacune des solutions à l’endettement pourrait s’appliquer à votre situation. La première consultation avec un de nos syndics autorisés en insolvabilité est toujours gratuite et confidentielle.

En raison de la crise actuelle, nos équipes partout au pays travaillent depuis la maison et sont prêtes à répondre à vos appels.

Avez-vous de la difficulté à gérer vos dettes durant ces temps incertains ? En apprenez plus sur vos options de désendettement en vous joignant à notre conversation sur Twitter et Facebook.