Besoins et Désirs: 4 conseils pour dépenser plus intelligemment

Le débat entre besoins et désirs est-il un champ de bataille pour vos décisions d’achat ? Suite à l’un de nos récents blogues sur les Besoins et Désirs, Votre budget connaît-il la différence ? Nous voulions approfondir cette discussion avec des conseils pratiques pour vous aider à mieux gérer vos propres négociations internes.

Un petit rappel : un bon budget sait faire la part des choses afin de prioriser vos désirs et vous aider à atteindre vos objectifs.

Et pourtant, les désirs sont malins. Ils s’immiscent dans vos habitudes de dépense souvent de manière insidieuse et clandestine. Ils sont, en plus, difficiles à cerner : ils varient non seulement d’une personne à l’autre, mais prennent la forme de choses dont on pense avoir besoin.

C’est pourquoi il faut vous armer de stratégies simples pour que votre budget ne sorte pas des rails. 

Voici 4 conseils pour renforcer vos « mécanismes de dépense » :

  1. Soyez réalistes avec vous-même

C’est très dur de limiter les dépenses aux seuls besoins. Il y a de bonnes raisons pour lesquelles les expériences de « zéro dépense » sont de courte durée. Une année sans dépenser pour le plaisir serait un vrai calvaire et non pas une expérience gratifiante qui puisse libérer de nouvelles idées pour repenser vos habitudes de dépense.

Bref, ce serait une erreur de croire qu’un budget doit être draconien. Un budget trop strict vous prédispose à ne pas le respecter. Si le fait de prendre un café ou d’aller au restaurant avec un ami est important pour vous, essayez de réserver de la place dans votre budget pour pareilles sorties. Mais soyez raisonnable. Restez dans les limites de votre budget et assurez-vous que vous ne faites pas de folies.

  1. Cultivez la joie d’être frugal et minimaliste

Beaucoup de gens recherchent l’excitation de la dépense. Se faire plaisir sans compromis. Or, l’introspection vient inévitablement après. « Pourquoi j’ai acheté ça ? ». Souvent avec des sentiments de culpabilité et de regret.

En revanche, il est possible, avec un changement de perspective, de trouver une meilleure excitation, plus durable et plus saine, dans la frugalité et le minimalisme. Pour certaines personnes, ces qualités doivent être apprises. Une excellente façon de les développer est par la lecture (gratuite) de blogues. Éduquez-vous. Il existe une grande communauté de gens économes qui adorent partager leur sagesse. Faites-en un nouvel intérêt. Voici quelques-uns qu’on aime.

ComprendreVosFinances.com est un blogue très informatif par Mathiew Lajoie, un vrai passionné des finances personnelles.

Vivreavecmoins.com par Vicky Payeur raconte la conversion d’une fashionista dépensière en une fière minimaliste. Pleines de bonnes astuces pour nourrir l’esprit de la frugalité.

EconomieEtCie.com est un magazine web sur les finances personnelles, la consommation et les moyens d’économiser au quotidien. Une excellente ressource.

  1. Remettez vos achats à plus tard

Avez-vous un objet entre vos mains que vous désirez ? Une bonne habitude à prendre est de le remettre et d’y réfléchir. Utilisez des mantras. « Plus tard, quand j’aurai les moyens ». Dans notre société, la gratification immédiate est trop souvent de mise. C’est bien de vous entraîner et apprendre à reporter la satisfaction à plus tard.

En effet, on a souvent des coups de cœur dans le magasin. Des vendeurs nous abordent et déploient toutes sortes de stratégies pour nous pousser à prendre des décisions impulsives. Comment réagir ? « Je vais réfléchir. Merci de me l’avoir montré. Je vais peut-être retourner pour l’acheter plus tard ». Trouvez-vous des parades, répétées à l’avance, pour éviter la gêne de prononcer un « non » incertain. Un bon vendeur sait flairer votre indécision. Surtout, n’achetez rien sous la pression.

Ayez un dialogue externe et un dialogue interne. Ce que vous dîtes à un vendeur ne doit pas correspondre à ce que vous pensez réellement. En matière d’achat, c’est toujours bien de cacher son jeu.

Si vous voulez toujours acheter l’objet de vos désirs dans une semaine (ou plus), ce sera déjà un achat plus sage et réfléchi. Idéalement, vous aurez mis suffisamment d’argent de côté pour en avoir les moyens.

  1. Minimisez autant que possible vos achats en ligne

Soyez conscient de la société dans laquelle on vit. En ligne, on subit en permanence les assauts de campagnes publicitaires conçues pour exploiter notre tendance à confondre les besoins et désirs. Le danger redouble quand vous êtes devant votre téléphone cellulaire.

Méfiez-vous donc du magasinage en ligne. En deux ou trois cliques, vous pouvez être en train d’acheter une nouvelle paire de chaussures qui, en personne, n’est pas ce que vous souhaitiez. Que se passe-t-il lorsqu’il faut payer les frais de livraison pour les retourner ? Vous aurez peut-être quelque chose qui ne sort jamais de votre placard. Essayez de faire de vos achats un événement auquel vous devez vous préparer. Déplacez-vous en personne. Et épargnez pour ces choses afin d’éviter de les payer par crédit.

Autres stratégies de défense : désabonnez-vous des listes de diffusion. Souvent du « pourriel », elles peuvent néanmoins poser un risque, surtout si c’est une marque que vous adorez. Les promotions peuvent sembler alléchantes, même si vous n’en avez pas besoin. Aimez-vous télécharger les app de magasinage sur votre téléphone ? Après un seul achat, elles ont votre carte de crédit sauvegardée, facilitant les dépenses rapides. Piège à éviter !

Votre budget lutte-t-il avec les #BesoinsEtDésirs ? Trouvez-nous sur Facebook et Twitter pour plus de #SolutionsDettes #MLF2018