5 conseils pour augmenter son épargne-retraite

Sentez-vous mal préparé pour la retraite ? Le sentiment est partagé. Selon le récent Indice d’accessibilité financière de BDO,  un nombre important de Canadiens ont du mal à joindre les deux bouts, mais une majorité peine à mettre de l’argent de côté pour ses vieux jours.

Les frais de subsistance et de logement, ainsi que les obligations liées à l’endettement, peuvent drainer un budget tout en réduisant considérablement la part réservée à l’épargne-retraite. C’est une situation de plus en plus troublante, d’autant plus que le nombre de non-retraités n’ayant pas d’économies en vue de la retraite augmente (39 pour cent contre 31 pour cent en 2018).

Les problèmes d’accessibilité financière et les difficultés liées à l’endettement continuent de faire pression sur les Canadiens. Notre Indice d’accessibilité financière révèle qu’au fil du temps, ces effets s’accumulent et finissent par avoir un impact sur les objectifs financiers.

Pourtant, si un manque d’épargne-retraite vous inquiète, c’est important de savoir qu’il existe des moyens d’y remédier, quels que soient vos problèmes financiers. Le premier pas consiste à regarder en face vos obstacles financiers.

Quels sont les plus grands défis financiers ?

 
Les dettes personnelles – L’endettement personnel est en hausse. Près de quatre Canadiens sur dix (38 pour cent) ont des dettes non hypothécaires de plus de 20 000 $. La croissance des dettes de carte de crédit est également une source d’inquiétude. De plus en plus de Canadiens gardent un solde sur leurs cartes de crédit (57 pour cent contre 53 pour cent en 2018).

L’augmentation du coût de la vie – Beaucoup de Canadiens n’ont pas les moyens de payer le nécessaire, comme la nourriture, le logement, les services publics et le transport. Malheureusement ces défis financiers peuvent inciter quelqu’un à emprunter davantage et à reporter l’épargne-retraite à plus tard. Près d’un tiers des répondants (31 pour cent) disent que leurs dettes augmentent en raison d’un manque de revenu. La grande majorité (73 pour cent) sont d’accord que le coût de la vie est si élevé qu’ils n’ont pas les moyens d’épargner pour la retraite.

Les frais liés aux enfants – Les familles avec enfants rencontrent plus d’obstacles financiers que les ménages sans enfants. Le coût des activités parascolaires et de l’éducation postsecondaire, par exemple, peut ralentir le remboursement des dettes et l’épargne-retraite des parents. Notre sondage révèle que 86 pour cent des parents croient qu’ils auront besoin de travailler plus longtemps que la génération précédente, une hausse de 9 pour cent par rapport à l’année dernière.

Qui sont les plus vulnérables ?

 
Si l’épargne-retraite s’avère un défi financier pour la plupart des Canadiens, certains groupes ont plus de mal que d’autres à se préparer pour l’avenir.

Les personnes à faible revenu – Lorsque la moitié des personnes à faible revenu peinent à payer les services publics et la majorité (65 pour cent) ont des dettes de cartes de crédit, l’épargne-retraite n’est souvent pas une priorité.

Les membres de la génération X – Ils sont particulièrement vulnérables car ils sont les prochains à prendre leur retraite. Quatre sur dix (38 pour cent) avouent qu’ils n’ont aucune économie en vue de la retraite. Presque la moitié (47 pour cent) affirment qu’ils n’ont pas les moyens d’économiser pour la retraite à cause du coût de la vie de plus en plus élevé.

Les femmes – Comparativement aux hommes, les femmes continuent d’avoir plus de mal à payer les dépenses nécessaires, comme la nourriture, le logement, le transport, les services publics et les vêtements. La majorité des femmes (59 pour cent) vivent d’une paie à l’autre et quatre sur dix (43 pour cent) avouent qu’elles n’ont aucune économie en vue de la retraite.

Que pouvez-vous faire pour augmenter votre épargne-retraite ?

 
Tout compte fait, ce sont les dettes qui constituent le plus grand obstacle aux économies de retraite. Si vos dettes vous empêchent de cotiser régulièrement à vos comptes d’épargne, voici quelques étapes à suivre pour alléger le stress et vous remettre sur la bonne voie.

1. Calculer vos dettes. Restez calme et calculez vos dettes. Bien que ce soit intimidant, c’est un exercice indispensable pour reprendre le contrôle sur vos finances. Vous pouvez ensuite en parler avec quelqu’un, soit votre conjoint-e ou un membre de famille en qui vous avez confiance.

2. Prioriser vos dettes. Créez un plan mensuel de remboursement qui vous permettra de réduire vos soldes. Vous pouvez opter pour la méthode boule de neige selon laquelle vous priorisez d’abord la dette avec le taux d’intérêt le plus élevé tout en réglant les paiements minimums des autres dettes.

3. Créer un budget. Afin d’évaluer vos dépenses et de trouver des occasions d’épargne, il vous faut un budget. C’est votre budget qui vous révèlera où vous pouvez effectuer des coupures, même temporaires, pour réaliser des économies. Mais souvenez-vous que les budgets sont des documents vivants. Si vos factures ou votre revenu ont récemment changé, il faut revoir votre budget.

4. Réduire vos dépenses. Se préparer pour la retraite veut souvent dire une simplification des obligations financières : on se débarrasse des choses dont on n’a plus besoin et on revoit les dépenses qu’on faisait lorsqu’on gagnait une paie régulière. Ces décisions vont varier d’un ménage à l’autre, mais peuvent inclure la vente de vos biens, y compris celle de votre maison ou de votre voiture, afin de libérer des fonds significatifs. Vous pouvez également déménager à un endroit plus abordable et réévaluer la manière dont vous aidez les enfants adultes.

5. En parler avec un professionnel. Si vous avez du mal à avancer à cause d’un problème de dette, c’est une bonne idée d’en parler avec un syndic autorisé en insolvabilité, qui saura vous expliquer toutes les solutions à l’endettement en fonction de votre situation personnelle.

En effet, notre sondage montre que les problèmes liés à l’accessibilité financière et à l’endettement continuent de sévir sur une grande partie de la population. L’augmentation du coût de la vie, la stagnation des revenus et l’explosion de l’endettement des ménages font que de nombreux Canadiens vivent dans la précarité financière, incapables de se préparer pour l’avenir. Si vous êtes à la recherche de solutions, sachez que le surendettement est un problème qui se résout. Force est de bien comprendre toutes les options dont vous disposez.

Comment allez-vous gérer votre budget face à l’augmentation du coût de la vie ? Joignez-vous à notre conversation sur Facebook ou Twitter.