4 conseils pour réduire ses dettes après la PCU

Que faire après la PCU ? Bien que la Prestation canadienne d’urgence (PCU) soit prolongée de 16 à 24 semaines, c’est-à-dire jusqu’à la fin octobre, beaucoup de Canadiens s’inquiètent pour la suite. L’aide financière offerte par le gouvernement et les institutions financières va vraisemblablement, un jour, tarir. Comment donc s’y préparer ? Pour ceux qui éprouvent des difficultés financières, les meilleures stratégies visent la réduction de dettes et la réorganisation financière.

On le sait, les ménages canadiens restent très endettés. Incluant la dette hypothécaire, le foyer moyen doit 1,77 $ pour chaque dollar gagné. Et la pandémie de la COVID-19 n’a fait que peser davantage sur les ménages en difficulté. Deux tiers des Canadiens s’inquiètent de pouvoir payer leurs factures à cause de la crise financière. Quand les revenus sont à la baisse, comme durant une récession globale, les dettes personnelles et les besoins essentiels deviennent de plus en plus difficiles à payer.

Même si vous êtes capable d’en régler les paiements minimaux, les dettes peuvent représenter une portion significative de vos factures mensuelles. Si vous avez différé des paiements pendant la crise, de votre prêt hypothécaire ou de vos cartes de crédit, vous aurez plus de pression sur les épaules après la PCU. En effet, les intérêts s’accumulent pendant que vous reportez vos paiements et seront ajoutés au montant de vos prêts. Cela pourrait augmenter vos versements minimaux lorsque la période de report sera terminée. Alors comment faire pour alléger ce fardeau et vivre plus confortablement ? Voici quatre conseils pour réduire vos dettes après que la PCU et d’autres programmes temporaires prennent fin.

1. Soupeser vos dettes pour évaluer votre santé financière

Tout doit commencer par une évaluation de votre santé financière. La première étape est de mettre noir sur blanc combien vous devez. Créer une liste de toutes vos dettes non garanties, des marges de crédit aux cartes de crédit de magasins. Vous pouvez calculer votre taux d’endettement en divisant ces dettes par votre revenu annuel (avant impôts). Les taux d’endettement entre 20 et 40 pour cent devraient vous encourager à élaborer une stratégie de remboursement de dettes. Vous pouvez considérer ces deux méthodes :

  • La méthode avalanche. Si vous voulez réduire les dettes qui coûtent le plus cher en intérêt. À titre d’exemple, commencez par les dettes de cartes de crédit, dont les taux d’intérêt se rapprochent des 20 pour cent.
  • La méthode boule de neige. Si vous manquez de motivation, attaquez-vous d’abord aux plus petites dettes. Vous serez plus sûr de vous quand il s’agira d’en rembourser les plus grosses. Mais souvenez-vous qu’il faut toujours régler vos paiements minimaux, quelle que soit la méthode que vous choisissez.

Si votre taux d’endettement dépasse 40 pour cent de votre revenu, il est probable que le montant de vos dettes vous préoccupe. Vous pouvez contacter un syndic autorisé en insolvabilité, un professionnel en matière d’endettement, qui pourrait vous expliquer toutes les solutions qui vous sont disponibles.

2. Réduire autant que vous pouvez vos dépenses

Se préparer pour un budget post-PCU est essentiel. Aurez-vous assez de revenu pour payer vos factures et avoir un peu de marge ? Savez-vous pendant combien de temps vous pouvez continuer à reporter vos paiements d’hypothèque, cartes de crédit ou dettes d’études ? Si vous vous préparez bien à l’avance – pendant au moins quelques mois et non quelques semaines – vous pouvez faire les changements nécessaires et vous ajuster plus confortablement. Si un budget d’urgence n’est pas suffisant, vous pouvez considérer des mesures plus drastiques. Déménager pour trouver du travail, se contenter d’une seule voiture ou trouver du logement moins cher sont des manières très efficaces d’améliorer votre flux de liquidité.

3. Trouver la bonne solution à vos dettes

La réduction de dettes est l’une des meilleures manières d’améliorer votre santé financière et vivre plus confortablement. Si vous avez un solde sur vos cartes de crédit, songez à consolider vos dettes à l’aide d’une marge de crédit pour simplifier vos obligations financières et réduire ce que vous payez en intérêt.

Cependant, si vous n’êtes pas admissible à une marge de crédit ou à un prêt de consolidation, d’autres solutions à l’endettement existent. Un syndic autorisé en insolvabilité peut vous rencontrer pour passer en revue votre situation financière et vous aider à explorer vos options. Si vous pouvez seulement rembourser une partie de vos dettes, une proposition de consommateur pourrait vous intéresser. Avec une proposition de consommateur, vos dettes peuvent être renégociées et réduites à une fraction de ce que vous devez.

Sinon, il arrive parfois que les dettes deviennent trop difficiles à gérer. Si vous êtes incapable de rencontrer vos paiements, une déclaration de faillite représente un soulagement immédiat de vos dettes. Certes, la faillite n’est pas une décision facile, mais il s’agit d’une véritable solution qui vous libérera d’un problème de dettes. Vous pourrez repartir de zéro et planifier un avenir sans dettes.

4. Prendre le temps de bien réfléchir

Les conséquences économiques de la COVID-19 ont été particulièrement dévastatrices pour certaines industries. C’est pourquoi beaucoup de travailleurs, comme dans les secteurs d’hospitalité et de détail, se posent d’importantes questions quant à leur avenir. En effet, de nombreux établissements risquent de ne pas rouvrir leurs portes.

Est-ce le temps d’explorer d’autres pistes de carrière ? Changer de voie professionnelle pour se reconvertir peut sembler intimidant. Mais ce n’est pas aussi effrayant que vous ne le pensez. Il est probable que vos expériences révèlent des compétences transversales qui pourraient vous servir dans un autre milieu. Le guichet-emploi du gouvernement fédéral inclut une liste d’industries qui continuent de recruter pendant la pandémie. À l’échelle provinciale, les gouvernements ont annoncé des bourses de reconversion professionnelle qui pourraient vous mettre le pied à l’étrier vers de nouveaux débouchés.

Lorsque la crise économique et financière continue d’évoluer, c’est difficile de savoir comment s’adapter. Mais c’est aussi un moment propice au renouvellement. Essayez de vous concentrer sur les choses que vous êtes en mesure de changer. Reprenez donc le contrôle sur votre situation financière et renseignez-vous sur les stratégies de remboursement de dettes à votre disposition.

Si l’endettement s’avère un obstacle dans votre cheminement personnel, vous pouvez en apprendre plus sur vos options en vous joignant à notre conversation sur Facebook et Twitter.

Tags:
, ,